Réflexions sur l'actualité

08 août 2013

Ouverture...

Je suis censé réagir à l'actualité mais il me faut d'abord ouvrir ce blog en en présentant le projet. Si tant est qu'il y en ait un...

Mmh... Ah oui, voilà ! Il n'y en a pas ! Non, non, je le jure ! En fait je traine depuis quelques temps sur internet et m'intéresse de plus en plus à ce qu'il s'y passe en tentant de réagir, à gauche à droite, à ce que je lis ou vois. Mes deux activités principales sur ce qu'on appelle parfois "la toile" sont :

- la lecture d'articles de presse (rubriques préférées : société, politique, sport) ;

- le visionnage de vidéos sur youtube (rubriques préférées : sport, musique, société).

 

Mais dans tout ça, ce que je préfère par dessus tout (et cela relève parfois d'un certain masochisme) c'est de lire les commentaires/réactions aux articles et vidéos. Oui, oui, vous savez ? Ces textes limités en nombre de caractère que peut laisser le quidam. Il y aurait une vraie sociologie du commentaire à faire tant certains "écrivains" peuvent être catégorisés et tant certains thèmes se retrouvent de manière assez récurrente.

En catégorie, vous aurez par exemple... (liste non exhaustive)

- Le troll. Il laisse toujours un commentaire dont le but et de nuire à la discussion engagée par l'article ou la vidéo qu'il commente. Ca, c'est la constante. Après, il y a une ambiguïté avec certains trolls. En effet, pour certains d'entres eux, on se demandera si le but du message n'est pas avant tout de signifier indirectement (par le biais de nombreuses fautes dispensées avec application) son mépris pour la langue française. Néanmoins, cette hypothèse apparait comme peu plausible tant elle est paradoxale car cela signifirait qu'il existe des trolls subtils.

- Le détourneur de sujet. Celui qui avait envie de parler d'un truc qui le tracassait mais ne savait pas comment alors il en parle en commentant une vidéo ou un article qui traite d'un autre sujet. Certains passent inaperçus, d'autres moins. On verra aussi plus loin que certains sujets sont particulièrement affectionnés par les détourneurs de sujet.

- Le philosophe libre. Lui, il exprime ses idées et se fout du point de vue des autres. Il a souvent un certain lot de connaissance sur les sujets qu'il commente. Cet espèce est extrêmement rare !

- Le donneur de leçon (parfois appelé "philosophe pas très libre" ou "cuistre"). Pour le trouver, il faut s'en donner les moyen parce qu'il préfère se rendre sur des sujets très précis. Il cherche à se donner l'apparence d'une personne cultivée et dôtée d'une grande réflexion sur les choses alors qu'il ne fait que recopier les notes qu'il a prises pendant le cours de philo que son prof lui a dispensé deux heures plus tôt.

Bon. Il y en a bien sûr beaucoup d'autres mais mon but n'est pas de dresser tous les profils. Ah oui... Mon but c'est quoi déjà ? Je vais y venir mais d'abord, un petit détour par certains sujets récurrents, comme promis.

En fait, ils sont peu nombreux et je pense qu'un détourneur de sujet en parlerait mieux que moi puisqu'il les emploie avec ascèse. Notons toutefois : l'immigration (après laquelle on ne manque pas de parler d'islam), les orientations politiques (gauche, droite et extrême droite en tête), les jeunes, la délinquance...

N.-B. : Petite précision concernant le "sujet délinquance". Sur internet, lorsqu'on parle de délinquance, en réalité, on ne parle pas de délinquance mais de délinquance des mineurs. (Ne me demandez pas pourquoi...).

Bien sûr, il existe des dispositifs pour réduire ces interventions qui nuisent au débat mais la chose est loin d'être au point... Par exemple, l'autre jour sur Youtube, je signale des commentaires (deux commentaires de la même personne). A deux reprises, dans les 24 heures, j'avais un message de Youtube pour me dire qu'il ne trouvaient pas de problème dans les propos que j'avais signalé. Moralité : sur Youtube, il est toléré de dire qu'on agresse sexuellement son enfant en réunion !

 

Voilà ! Ce petit tour d'horizon était nécessaire pour introduire la raison de ce blog. Disons qu'après quelques déconvenues je me suis dit qu'il me serait plus simple de m'exprimer sur des sujets qui m'intéressent sans être limité au niveau des caractères et sans être pollué (par des trolls notamment) en utilisant un blog qu'en commentant des vidéos sur Youtube ou des articles sur des sites internet de journaux.

Pourquoi ? Parce qu'internet est un outil virtuel mais que je persiste à croire (incroyable !!!) que ce sont bien de vraies personnes qui sont derrière leur clavier et qui s'y expriment.

Bref, voilà que je pense avoir introduit mon truc à peu près honnêtement. Bientôt, un premier "vrai" sujet...

Posté par Zirus à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]